Le groupe Vouloir est heureux de vous présenter son programme pour notre commune.

Il est le résultat d’une réflexion basée :

 sur l’expérience de personnes déjà engagées : au Collège, au Conseil, dans différentes commissions et ASBL para communales, …
 sur les idées novatrices apportées par les nouveaux candidats au sein de notre équipe dynamique
 sur vos contacts, remarques, suggestions que vous, citoyens des 10 villages de Habay, nous avez fait parvenir
 sur les différents défis qui nous attendent : augmentation de la population, construction du nouvel hôpital, mobilité, dérèglement climatique, solidarité…

Nous avons voulu ce programme innovant, réaliste et réfléchi, à l’image de notre équipe.

Il est aussi ambitieux car nous l’avons prouvé durant ses six dernières années, nous avons la capacité de le mener et la motivation ne manque pas pour la prochaine législature !

Retrouvez-le sur dans la rubrique « Notre programme 2018 » de notre site.

 

 

Gérer, c’est planifier. Voici le plan d’ensemble de la vallée verte et sportive de la Rulles à Habay-la-Neuve, partant de la Mairie et allant jusqu’à l’étang Remy, avec :

  • des projets sportifs : terrains de tennis et piste d’athlétisme à rénover, terrains de pétanque, terrain multisports, espace street workout (déjà programmé sur fonds propres), étang de pêche, étang Remy (baignade), parcours filet
  • des sentiers de promenades / jogging
  • des espaces de détente : plaine de jeux du Châtelet, grande plaine de jeux place de la Liberté
  • des espaces de restauration : la brasserie du Châtelet, le point de vente à l’Etang Remy, le bar suspendu
  • des parkings avec une grande partie près de l’étang Remy et une près de la grande plaine de jeux (Place de la Liberté), des places dispersées tout au long de la vallée
  • des espaces partagés : aire de pique-nique et jardin partagé

Et ci-dessous le plan détaillé de la plaine de jeux que nous avons étudié et planifié pour la place de la Liberté.

Six années se sont écoulées depuis les dernières élections communales.

Après 6 années de gestion communale, l’heure est venue de vous présenter notre bilan, sur base de notre programme de 2012, pour que vous constatiez que nous avons tenu la plupart de nos engagements et fait aboutir un maximum de projets que nous avions annoncés.

Ce bilan est présenté sur ce site internet, sur notre page Facebook et va être distribué dans un toute-boîtes dans la commune. Il part donc de notre programme de 2012 et se répartit en plusieurs thématiques :

 

Afin d’illustrer ce bilan, différentes capsules vidéos sont distribuées quotidiennement à partir de ce lundi 27 août, elles sont toutes visibles sur notre chaîne Youtube

 

 

 

Les subsides ayant été obtenus, le programme du PIC 2013-2016 se réalise progressivement.

Le groupe Intérêts Communaux a déposé un point à l’ordre du jour du communal de ce mercredi 23 mai 2018, avec pour seul contenu l’intitulé « Petit réseau et grand réseau de chaleur : historique, état des lieux et suivi ».

Le groupe Vouloir est heureux de constater que les projets durables intéressent la minorité. Nous regrettons que les questions portent essentiellement sur la rentabilité financière de ces projets et pas sur l’impact en termes de développement durable et d’autonomie énergétique de la commune.

Ces 2 projets rentrent dans les objectifs de la Convention des Maires à laquelle Habay a adhéré et qui vise -20% d’émissions de CO2 à l’horizon 2020. Le grand réseau réduira les émissions du territoire de 991 tonnes (-3%) et le petit réseau de 118 tonnes (0,4%).

Code de la démocratie locale : le groupe I.C. dépose un point à l’ordre du jour du conseil communal, avec un seul intitulé et un dossier vide. Or l’article L1122-24 du code de la démocratie locale stipule :

Toute proposition étrangère à l’ordre du jour doit être remise au bourgmestre ou à celui qui le remplace au moins cinq jour francs avant l’assemblée; elle doit être accompagnée d’une note (de synthèse – Décret du 31 janvier 2013, art. 2) explicative ou de tout document susceptible d’éclairer le conseil. Il est interdit à un membre du (collège communal) de faire usage de cette faculté.

Le bourgmestre ou celui qui le remplace transmet sans délai les points complémentaires de l’ordre du jour aux membres du conseil.

(Chaque point inscrit à l’ordre du jour donnant lieu à une décision doit, dans les conditions établies par le règlement d’ordre intérieur, être accompagné par un projet de délibération.

Le conseiller communal qui demande l’inscription à l’ordre du jour d’un point donnant lieu à une décision joint à sa demande un projet de délibération – Décret du 8 décembre 2005, art. 13).

La Bourgmestre a tout de même accepté le point.

Transparence : Nous sommes étonnés que le groupe IC demande des informations sur les 2 réseaux de chaleur car il a été plusieurs fois informé en conseil communal. Des nouvelles sont ont également régulièrement été données au sein du Conseil consultatif Pôle Energies de la commune où le groupe I.C. a un représentant. Des nouvelles des deux réseaux ont été données à chaque étape et au minimum 4 fois par an depuis 2015 (voir rapports de réunion).

Petit réseau de chaleur :

Le réseau alimentera plusieurs bâtiments sur le site du Châtelet : la mairie, l’hôtel du Châtelet, la crèche et la conciergerie. L’équivalent de 46 000 litres de mazout sera remplacé par des pellets de bois.

Depuis quelques jours, la crèche est chauffée provisoirement par du gaz (propane).

Le budget 2018 prévoit 480 000 € avec 89 000 € de subsides. Une offre de prix a été retenue pour le gros-œuvre (73 251 €) et la meilleure offre pour la chaufferie et le réseau s’élève à 353 000 €. Un total donc de 426 250 €. Le gros œuvre a commencé cette semaine et sera terminé mi-juin. La partie technique suivra et sera terminée pour la mi-août. Les subsides seront octroyés si la réception provisoire a lieu avant la mi-septembre.

Le calcul de rentabilité donne 120 000 € de bénéfices sur 20 ans, un retour sur investissement de 15 ans. Il tient compte de la consommation de pellet, de la consommation de mazout évité, du remplacement des chaudières mazout évité et de l’investissement et des subsides.

Il faut savoir que depuis 20 ans le prix des pellets et des plaquettes de bois est très stables, légèrement à la hausse. Celui du mazout instable et difficile à prédire pour l’avenir. De plus, l’amortissement de tout l’investissement a été réparti sur 20 ans alors que la partie réseau (tranchées et conduites enterrées) pourrait être amortie sur 40 ans. Seules les chaudières devront être remplacées dans 20 ans.

Grand réseau de chaleur

Historique : une préétude de faisabilité a été réalisée en 2013 et un subside UREBA exceptionnel de 500 000€ a été octroyé. La commune a pris du retard pour la première soumission vu qu’elle attendait un cahier des charges « ensemblier » réalisé par le facilitateur Bois énergie, la Province et Idelux. Ce cahier des charges permet de sélectionner en une seule soumission le bureau d’étude, l’installateur et l’entreprise de maintenance. C’est novateur et pertinent dans le cadre de ce type de projet, d’après les retours d’expérience de plus de 20 ans en Wallonie.

La commune a reçu 2 offres de prix lors de la première soumission. La moins élevée s’élevait à 3 500 000 €, avec une variante à 3 078 871 €.

Le budget communal était de 1 700 000 € et ne permettait donc pas d’attribuer le marché. Accompagnés par le facilitateur Bois énergie, Idelux et la Province et après consultation des entreprises ayant remis prix, la commune a relancé un marché. En effet, il était annoncé que le projet était rentable avec un budget de 1 700 000 € avec des modifications techniques : retrait de l’Auberge du Vivier, modification techniques, précision des impétrants et de la localisation de la chaufferie, précision au niveau urbanistique.

La deuxième soumission a donné une offre de prix en novembre 2017 avec un montant de base de 2 584 173 € HTVA et une variante à 1 238 633 € HTVA, soit 1 490 000 €. Cette variante est rentable et a un coût vérité de 11 c€/kWh, ce qui est compétitif par rapport au mazout. Une comparaison a été faite pour le complexe sportif Le Pachis entre des nouvelles chaudières mazout et le raccordement au réseau, ce dernier est le plus rentable financièrement et permet de ne plus avoir de frais d’investissement et de maintenance et de se fournir en énergie durable.

La variante n’a pas pu légalement être attribuée car elle modifiait trop le marché public.

Le budget 2018 ne reprenait plus les 1 700 000 € mais 500 000 € équilibré par 500 000 € de subsides pour ce projet pour différentes raisons :

  • Le délai de subside UREBA était de septembre 2018, relancer un marché n’aurait pas permis de respecter ces délais
  • D’autres projets étaient à financer au niveau communal
  • Une alternative de financement par tiers-investisseurs est envisagée (financement coopératif et local). Le montage financier n’étant pas encore connu au moment de réaliser le budget 2018, 500 000 € ont été inscrits au budget. Il était prévu de l’adapter lors d’une prochaine modification budgétaire lorsque nous aurions plus de précisions sur le montage financier du projet.

Le groupe I.C. n’a fait aucune remarque par rapport à cette ligne budgétaire lors du vote du budget 2018 par le conseil communal.

Le projet de grand réseau de chaleur reste rentable et pertinent pour les propriétaires des bâtiments et pour la commune tant au niveau financier (le prix de revente de la chaleur basé sur le coût-vérité le démontre) qu’au niveau technique et durable.

Les subsides UREBA exceptionnel ne sont plus d’actualité mais le subside UREBA classique permet d’obtenir 35% du montant de l’investissement, c’est-à-dire plus que les 500 000 € octroyés dans le cadre de l’UREBA exceptionnel.

Ce sera au prochain collège de relancer ce projet et de le réaliser.

Quelques réflexions en parallèle de ces 2 projets :

  • Quels sont les projets de réduction d’émissions de CO2 que la minorité a mené lors des 2 dernières législatures ?
  • La facilité serait évidemment de remplacer les chaudières mazout par de nouvelles chaudières mazout, mais ce n’est pas très ambitieux et cela ne permet pas aux propriétaires des bâtiments de se détacher du pétrole et d’augmenter son autonomie énergétique et donc financière tout en agissant contre le dérèglement climatique.
  • Est-ce que par le passé un calcul de rentabilité a été présenté pour chaque nouvelle installation de chauffage, au mazout la plupart du temps ?
  • Le prix du bois est beaucoup plus stable depuis 20 ans que celui du mazout : http://www.apere.org/fr/observatoire-prix .

Enfin, en retraçant l’évolution de ces 2 projets, le groupe Vouloir a pu montrer le sérieux et la ténacité avec lesquels il gère les dossiers communaux. Ils illustrent très bien la gestion progressiste, durable et responsable pour l’avenir de notre commune et de la planète (si chacun accomplit sa part !) ?

Le collège communal a demandé à Vivalia de présenter le projet d’hôpital Centre Sud à la population, ce mercredi 9 mai. Il est en effet important d’informer la population au plus tôt dans le développement de ce projet. La séance de question-réponse que vous trouverez ci-dessous démontre l’intérêt de cette soirée pour les habitants.

Plusieurs aspects du projet ont été abordés :

Principe du bi-site : 

  • Nord = Marche-en-Famenne
  • Centre-Sud : Houdemont : budget de 350 millions d’euros maximum, +/- 600 lits, toutes les spécialités médicales

Implantation :

Planning : 

  • Mai 2018 : dépôt du dossier dans le cadre de l’appel à projet du Gouvernement wallon
  • 2018 : Conceptualisation de l’hôpital et programmation
  • 2019 : Programmation détaillée, étude d’incidence et plans
  • 2020 : Démarches administratives : permis, dossier d’exécution, etc.
  • 2ème semestre 2021 : travaux de construction

Des polycliniques seront conservées pour les soins de proximités, notamment l’autodialyse.

Vivalia a également présenté les intérêts et engagements par rapport aux patients, aux acteurs de soin et aux habitants. Un comité d’accompagnement sera créé afin d’avoir des échanges réguliers avec la commune de Habay ainsi que ses habitants, lors de sa conception, sa construction et son exploitation.

Une équipe pluridisciplinaire a été mandatée par Vivalia pour mener à bien ce projet.

A eu lieu ensuite une séance de questions – réponses :

  • Au niveau des terrains agricoles, 15 hectares sont normalement nécessaires pour créer cet hôpital et ici on parle de 50 ha ? => 15 ha sont en effet suffisants même si quelques difficultés ont déjà été rencontrées en terme de surface, notamment pour l’accès à l’autoroute. Vivalia souhaite aller plus loin et créer un pôle hospitalier, avec pourquoi pas un hôtel hospitalier pour les familles.
  • Est-ce que le projet sera compatible avec le projet éolien ? => Pour Vivalia, l’hôpital est prioritaire. Si le projet éolien est compatible avec le projet d’hôpital, les éoliennes pourraient d’ailleurs alimenter celui-ci.
  • Quelle est la garantie de subvention par la Région wallonne ? => il n’y a aucune garantie, mais beaucoup d’espoir. Le dossier sera présenter dans le 1er calendrier de l’appel à projet et sera prioritaire pour le 2ème.
  • Quel sera l’impact en terme d’emploi ? => 1 600 personnes seront au total employées sur le site. Il y aura également de l’emploi créé par le chantier de travaux
  • Que deviendront les autres hôpitaux ? => ils deviendront des polycliniques (reconversion des bâtiments existants ou nouvelles constructions). Vivalia n’est pas pressée de parler de reconversion des sites, elle attend l’accord ferme de la Région wallonne. Il est certain que des polycliniques existeront pour les consultations et examens techniques. L’aide médicale urgente sera également conservée dans les polycliniques, qui serviront de base de départ pour les équipes d’intervention.
  • Un rattachement à une université est-il prévu ? => le réseautage est déjà développé en province de Luxembourg et encouragé par la ministre fédérale de la santé.
  • Pourquoi créer un nouvel échangeur d’autoroute alors que la sortie Rulles/Marbehan est proche de l’hôpital ? Il existe pourtant un chemin le long de l’autoroute. => ce chemin ne peut être utilisé comme voie principale (passerelle à gibier notamment) et Vivalia ne souhaite pas même les flux de circulation afin d’avoir une fluidité optimale. Et la forêt est protégée par le statut Natura 2000.
  • La sortie 28a Rulles/Marbehan est déjà bien fréquentée, la rue du Bois est en mauvais état. Pendant les travaux, elle sera encore plus impactée. => au départ la sortie 28a a été créée pour alimenter le zoning d’activité de Marbehan. Le chemin le long de l’autoroute servira pour le chantier, les véhicules de chantier ne passeront don pas par Rulles.
  • Cet hôpital va amener un grand développement démographique, comment la commune prévoit l’adapatation des infrastructures (sportives, scolaires…) et il y aura-t-il un impact sur la fiscalité communale ? => le schéma de structure planifie déjà l’impact de l’hôpital. Les écoles primaires peuvent encore accueillir des enfants, mais il faudra en effet s’adapter. L’école secondaire de Habay-la-Neuve y réfléchit déjà également. Les autres communes avoisinantes seront également impactées.
  • Le passage à niveau à Houdemont est un point négatif du site de Houdemont. De plus, la mobilité durable était plus favorable pour le site de Habay-Gare, du fait de la proximité de la gare. => des navettes électriques peuvent être envisagées pour relier l’hôpital de Houdemont à la gare de Marbehan, cette gare étant plus importante pour la SNCB et donc mieux desservie. Par rapport au passage à niveau, la SNCB planifie la suppression progressive de tous les passages à niveaux.
  • Mobilité : si il y a un problème sur l’autoroute, le centre de Habay-la-Neuve sera encore plus impacté que maintenant en cas d’accident ? => 2 itinéraires sont possibles si l’autoroute est inaccessible : vers Houdemont via la route des Coeuvins ou via le chemin longeant l’autoroute.
  • Comment réintégrer plus de soins à domicile alors qu’il y a déjà pénurie de médecin en province de Luxembourg ? => il existe déjà un projet de développement d’hospitalisation à domicile au sein de Vivalia. Le patient sera de plus en plus connecté, le médecin étant à distance, l’infirmier au domicile du patient. Beaucoup de jeunes médecins recherchent de grands hopitaux, où toutes les spécialisations sont sur un seul site. Ce qui pénalise le Luxembourg actuellement, c’est que les équipes sont disséminées.

Subsides octroyés

Des travaux en matière d’électricité ont récemment été réalisés dans les installations du club de Bmx de nos « loups » habaysiens. Les bâtiments étant propriété communale, le conseil a octroyé à l’unanimité un subside couvrant le coût de ces travaux pour un montant de 5142,50 Euros. Somme évidemment prévue au budget extraordinaire.

Comme chaque année, la commune est également intervenue dans location de la salle du « Soleil Levant » par l’école de Houdemont dans le cadre de la Saint-Nicolas. Montant de l’aide : 350 Euros.

Régularisation en marche

Obligations légales, les avantages sociaux destinés aux écoles libres doivent être versés par la commune afin d’harmoniser les recettes notamment en matière de personnel du temps de midi. Après de nombreuses palabres, les années 2014 et 2015 sont enfin réglées. 6847,17 Euros ont été versés pour 2014, 5517,63 pour 2015. Des avances de deux fois 7000 Euros avaient déjà été votées en octobre. Reste à présent à s’atteler à la tâche pour 2016 voire 2017.

Achat de maison

Le conseil communal a accepté à l’unanimité l’achat d’une maison à Marbehan. Rue de l’Eglise. Un achat tout sauf inutile puisque le collège semble déjà avoir des idées quant à sa destinée. Des précisions dans les prochaines semaines sans aucun doute…

Démissions

Mesdames Edmée Garant et Marianne Cornet ont toutes les deux démissionnées de l’ASBL Bibliothèque publique de Habay-la-Neuve. Une démission actée par le conseil sur laquelle il faudra revenir puisqu’aucun remplaçant n’a encore été désigné par la minorité.

Motion

Excellente initiative que celle proposée par monsieur Daniel Schutz. Celui-ci, outré par le projet de loi autorisant les visites domiciliaires a voulu partager cette indignation avec tout le conseil. Un  conseil qui a suivi son mouvement en signant unanimement la motion à envoyer au gouvernement fédéral et aux ministres concernés.

 Agent constatateur

Notre nouvel agent Environnement engagée en 2017 est désormais également agent constatateur pour les infractions environnementales. Le rôle de l’agent constatateur est de rechercher et de constater les infractions, et d’ensuite les transmettre au sanctionnateur provincial qui lui décide de l’amende, la remise en état, le sursis ou le classement sans suite.

La priorité sera mise sur les dépôts de déchets sauvages mais l’agent constatateur pourra aussi agir au niveau bruit, pollution atmosphérique, permis d’environnement, code de l’eau, protection et bien-être des animaux.

Charlotte Warrant peut être contactée au 0492 23 46 84 ou par mail à charlotte.warrant@habay.be

 

Réuni le 13 décembre 2017, le groupe politique VOULOIR, constitué en 2011, présentera une liste d’ouverture sous la même appellation aux élections communales du 14 octobre 2018 à HABAY.

Enrichie de représentants de la société civile, la liste pourra compter sur la participation du Collège communal au grand complet, à savoir Isabelle PONCELET, Nathalie MONFORT, Jean-Marc DEVILLET, Sylvie FASBENDER, par ailleurs Présidente du CPAS, Christophe MARQUIS et Louis BASTIN.

Philippe COTON, Président du Conseil communal, Jean-Luc GILLET, conseiller communal, Régis BODET, conseiller CPAS et Henri POQUETTE s’ajouteront à cette liste.

Ce même 13 décembre, le groupe VOULOIR a désigné sa nouvelle tête de liste, Nathalie MONFORT, actuellement 1ère échevine.

Désormais, le groupe VOULOIR compte se consacrer à la présentation de son bilan, à l’élaboration de son programme et est également à la recherche de nouveaux membres et de nouveaux candidats. 

 

Le centime additionnel au précompte immobilier passe de 2750 à 2600

Bonne nouvelle pour les propriétaires de notre commune. Suite à une recommandation de la région wallonne, notre échevin des finances Christophe Marquis a décidé de diminuer les centimes actuels de 2750 à 2600. L’impact pour notre commune sera d’environ 89000 Euros en faveur de nos citoyens. Un petit plus pour nos propriétaires donc.

La taxe « immondices » inchangée

Autre bonne nouvelle, et cette fois elle concerne tout le monde, la taxe sur les déchets et immondices restera inchangée pour 2018. C’était une volonté de notre échevin des finances, il est parvenu à maintenir celle-ci. Les frais fixes émanant de l’AIVE n’ont donc pas eu raison de son estimation du coup vérité. Il ne vous en coutera pas un Euro de plus.

Vivalia : accord de principe pour la vente des terrains

Sujet épineux pour notre collège, le fameux hôpital qui pourrait venir s’installer sur notre commune dans les prochaines années. Au conseil de ce mercredi, on pouvait donc retrouver l’accord de principe pour la vente des terrains. A la région wallonne, pour pouvoir lancer un projet, il faut déjà avoir l’accord pour l’achat des terrains. C’est donc chose faite… Notre conseil, à l’unanimité ou presque (une abstention) a accepté l’estimation faite par le notaire. Si le projet de création d’un hôpital se concrétise, et seulement s’il se concrétise, la commune a donc accepté de vendre ses terrains, quelque 15 hectares, pour la somme de 448 000 Euros. Une somme qui pourrait revenir aux habitants de Houdemont et leur village, directement impacté par ce nouveau mastodonte.

La chapelle Sainte-Odile restaurée

C’est en tout cas le souhait de la commune et de la paroisse. Après des promesses, on va passer à l’action. Quelque 34 500 Euros seront déboursés pour « retaper » la chapelle de Habay-La-Vieille. La commune interviendra à raison de 50% dans ces travaux.