« Petit rappel, le collège communal habaysien a donné il y a plus de 8 ans mandat à la coopérative Lucéole pour gérer un projet éolien et qu’il soit le plus citoyen possible. Ce mandat n’a jamais été remis en cause, ni par l’ancienne majorité ni par l’actuelle. En 2013, la location des terrains communaux pour le projet éolien a été voté positivement et à l’unanmité. Beaucoup de conseillers présents aujourd’hui ont pris part à ce vote.

Il n’est donc pas cohérent de revenir en arrière sur un dossier qui a assez peu changé depuis.

Ce soir encore, en demandant de refuser de mettre en location les terrains communaux pour y implanter des éoliennes, l’homme politique donne l’illusion de faire quelque chose. En réalité, sur notre commune de Habay, depuis 2010, nous stagnons sur l’éolien et rien ne se concrétise.

Chaque année ou presque l’éolien revient sur la table, nouveau projet, nouveau promoteur, nouveau recours, déplacement de l’implantation en concertation avec la DGO4 et le DNF, et réduction du nombre de machines et à chaque fois le dossier fait du dégât au sein des groupes de citoyens ou de politiques.

Pendant ce temps, le réchauffement climatique s’intensifie,

– le GIEC, groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat publie des rapports de plus en plus alarmants

– l’Onu pas plus tard qu’hier réunit un sommet avec les pays déterminés à contrer le changement climatique

Quelle inutilité de s’inquiéter sur le futur si nous n’agissons pas de manière responsable, là où nous sommes et où nous en avons les moyens décisionnels et financiers, quelle inutilité si notre inquiétude n’engendre aucun changement dans nos actions.

Analysons sereinement la situation, à la lumière de la raison et des rapports du GIEC, serrons-nous les coudes et poignons dedans, c’est avant tout cela notre rôle de mandataire. Faisons en sorte d’aider à l’installation de solutions durables pour notre planète, il y a urgence, il faut entrer en transition, il en va de l’avenir de nos enfants et petits-enfants. »

Sylvie FASBENDER et Nathalie MONFORT

Pour le groupe VOULOIR

Le groupe Intérêts Communaux a déposé un point à l’ordre du jour du communal de ce mercredi 23 mai 2018, avec pour seul contenu l’intitulé « Petit réseau et grand réseau de chaleur : historique, état des lieux et suivi ».

Le groupe Vouloir est heureux de constater que les projets durables intéressent la minorité. Nous regrettons que les questions portent essentiellement sur la rentabilité financière de ces projets et pas sur l’impact en termes de développement durable et d’autonomie énergétique de la commune.

Ces 2 projets rentrent dans les objectifs de la Convention des Maires à laquelle Habay a adhéré et qui vise -20% d’émissions de CO2 à l’horizon 2020. Le grand réseau réduira les émissions du territoire de 991 tonnes (-3%) et le petit réseau de 118 tonnes (0,4%).

Code de la démocratie locale : le groupe I.C. dépose un point à l’ordre du jour du conseil communal, avec un seul intitulé et un dossier vide. Or l’article L1122-24 du code de la démocratie locale stipule :

Toute proposition étrangère à l’ordre du jour doit être remise au bourgmestre ou à celui qui le remplace au moins cinq jour francs avant l’assemblée; elle doit être accompagnée d’une note (de synthèse – Décret du 31 janvier 2013, art. 2) explicative ou de tout document susceptible d’éclairer le conseil. Il est interdit à un membre du (collège communal) de faire usage de cette faculté.

Le bourgmestre ou celui qui le remplace transmet sans délai les points complémentaires de l’ordre du jour aux membres du conseil.

(Chaque point inscrit à l’ordre du jour donnant lieu à une décision doit, dans les conditions établies par le règlement d’ordre intérieur, être accompagné par un projet de délibération.

Le conseiller communal qui demande l’inscription à l’ordre du jour d’un point donnant lieu à une décision joint à sa demande un projet de délibération – Décret du 8 décembre 2005, art. 13).

La Bourgmestre a tout de même accepté le point.

Transparence : Nous sommes étonnés que le groupe IC demande des informations sur les 2 réseaux de chaleur car il a été plusieurs fois informé en conseil communal. Des nouvelles sont ont également régulièrement été données au sein du Conseil consultatif Pôle Energies de la commune où le groupe I.C. a un représentant. Des nouvelles des deux réseaux ont été données à chaque étape et au minimum 4 fois par an depuis 2015 (voir rapports de réunion).

Petit réseau de chaleur :

Le réseau alimentera plusieurs bâtiments sur le site du Châtelet : la mairie, l’hôtel du Châtelet, la crèche et la conciergerie. L’équivalent de 46 000 litres de mazout sera remplacé par des pellets de bois.

Depuis quelques jours, la crèche est chauffée provisoirement par du gaz (propane).

Le budget 2018 prévoit 480 000 € avec 89 000 € de subsides. Une offre de prix a été retenue pour le gros-œuvre (73 251 €) et la meilleure offre pour la chaufferie et le réseau s’élève à 353 000 €. Un total donc de 426 250 €. Le gros œuvre a commencé cette semaine et sera terminé mi-juin. La partie technique suivra et sera terminée pour la mi-août. Les subsides seront octroyés si la réception provisoire a lieu avant la mi-septembre.

Le calcul de rentabilité donne 120 000 € de bénéfices sur 20 ans, un retour sur investissement de 15 ans. Il tient compte de la consommation de pellet, de la consommation de mazout évité, du remplacement des chaudières mazout évité et de l’investissement et des subsides.

Il faut savoir que depuis 20 ans le prix des pellets et des plaquettes de bois est très stables, légèrement à la hausse. Celui du mazout instable et difficile à prédire pour l’avenir. De plus, l’amortissement de tout l’investissement a été réparti sur 20 ans alors que la partie réseau (tranchées et conduites enterrées) pourrait être amortie sur 40 ans. Seules les chaudières devront être remplacées dans 20 ans.

Grand réseau de chaleur

Historique : une préétude de faisabilité a été réalisée en 2013 et un subside UREBA exceptionnel de 500 000€ a été octroyé. La commune a pris du retard pour la première soumission vu qu’elle attendait un cahier des charges « ensemblier » réalisé par le facilitateur Bois énergie, la Province et Idelux. Ce cahier des charges permet de sélectionner en une seule soumission le bureau d’étude, l’installateur et l’entreprise de maintenance. C’est novateur et pertinent dans le cadre de ce type de projet, d’après les retours d’expérience de plus de 20 ans en Wallonie.

La commune a reçu 2 offres de prix lors de la première soumission. La moins élevée s’élevait à 3 500 000 €, avec une variante à 3 078 871 €.

Le budget communal était de 1 700 000 € et ne permettait donc pas d’attribuer le marché. Accompagnés par le facilitateur Bois énergie, Idelux et la Province et après consultation des entreprises ayant remis prix, la commune a relancé un marché. En effet, il était annoncé que le projet était rentable avec un budget de 1 700 000 € avec des modifications techniques : retrait de l’Auberge du Vivier, modification techniques, précision des impétrants et de la localisation de la chaufferie, précision au niveau urbanistique.

La deuxième soumission a donné une offre de prix en novembre 2017 avec un montant de base de 2 584 173 € HTVA et une variante à 1 238 633 € HTVA, soit 1 490 000 €. Cette variante est rentable et a un coût vérité de 11 c€/kWh, ce qui est compétitif par rapport au mazout. Une comparaison a été faite pour le complexe sportif Le Pachis entre des nouvelles chaudières mazout et le raccordement au réseau, ce dernier est le plus rentable financièrement et permet de ne plus avoir de frais d’investissement et de maintenance et de se fournir en énergie durable.

La variante n’a pas pu légalement être attribuée car elle modifiait trop le marché public.

Le budget 2018 ne reprenait plus les 1 700 000 € mais 500 000 € équilibré par 500 000 € de subsides pour ce projet pour différentes raisons :

  • Le délai de subside UREBA était de septembre 2018, relancer un marché n’aurait pas permis de respecter ces délais
  • D’autres projets étaient à financer au niveau communal
  • Une alternative de financement par tiers-investisseurs est envisagée (financement coopératif et local). Le montage financier n’étant pas encore connu au moment de réaliser le budget 2018, 500 000 € ont été inscrits au budget. Il était prévu de l’adapter lors d’une prochaine modification budgétaire lorsque nous aurions plus de précisions sur le montage financier du projet.

Le groupe I.C. n’a fait aucune remarque par rapport à cette ligne budgétaire lors du vote du budget 2018 par le conseil communal.

Le projet de grand réseau de chaleur reste rentable et pertinent pour les propriétaires des bâtiments et pour la commune tant au niveau financier (le prix de revente de la chaleur basé sur le coût-vérité le démontre) qu’au niveau technique et durable.

Les subsides UREBA exceptionnel ne sont plus d’actualité mais le subside UREBA classique permet d’obtenir 35% du montant de l’investissement, c’est-à-dire plus que les 500 000 € octroyés dans le cadre de l’UREBA exceptionnel.

Ce sera au prochain collège de relancer ce projet et de le réaliser.

Quelques réflexions en parallèle de ces 2 projets :

  • Quels sont les projets de réduction d’émissions de CO2 que la minorité a mené lors des 2 dernières législatures ?
  • La facilité serait évidemment de remplacer les chaudières mazout par de nouvelles chaudières mazout, mais ce n’est pas très ambitieux et cela ne permet pas aux propriétaires des bâtiments de se détacher du pétrole et d’augmenter son autonomie énergétique et donc financière tout en agissant contre le dérèglement climatique.
  • Est-ce que par le passé un calcul de rentabilité a été présenté pour chaque nouvelle installation de chauffage, au mazout la plupart du temps ?
  • Le prix du bois est beaucoup plus stable depuis 20 ans que celui du mazout : http://www.apere.org/fr/observatoire-prix .

Enfin, en retraçant l’évolution de ces 2 projets, le groupe Vouloir a pu montrer le sérieux et la ténacité avec lesquels il gère les dossiers communaux. Ils illustrent très bien la gestion progressiste, durable et responsable pour l’avenir de notre commune et de la planète (si chacun accomplit sa part !) ?

Vote et report de taxes

Si la taxe additionnelle à l’impôt des personnes physiques (IPP) a été reconduite à 7,3%, celle concernant le précompte immobilier a été reportée. Notre échevin Christophe Marquis a en effet reçu un appel le jour du conseil lui signifiant que notre commune ne pourrait sans doute plus fixer celle-ci à 2750 centimes comme décidé il y a quasiment 20 ans. Une circulaire ministérielle recommande en effet, sauf problème financier majeur de la commune, de limiter cette taxe à 2600 centimes. Christophe a donc demandé le report au conseil avant de revenir avec ce point le 15 novembre prochain. Il aura ainsi le temps de calculer l’impact de cette diminution pour la commune mais aussi pour vos portefeuilles.

Le réseau de chaleur du site du Châtelet alimentera 5 bâtiments

Etape importante pour le réseau de chaleur du Châtelet, le cahier des charges pour sa réalisation est voté aujourd’hui à l’unanimité. En l’absence de Nathalie Monfort, échevine de l’énergie, c’est Jean-Marc Devillet, échevin des travaux, qui présente le projet. La chaudière centralisée sera installée dans le hangar à côté de la brasserie du Châtelet et alimentera la mairie, la brasserie du Châtelet, l’hôtel du Châtelet, la crèche qui est en construction et la conciergerie. Les pellets consommés remplaceront plus de 45 000 litres de mazout annuels. Les pellets ont été préférés aux plaquettes pour des raisons de coût (du silo en particulier) et de logistique (accès des camions sur le site). Le budget total est de 350 000€ avec 89 000 € de subsides. Le permis est en cours, l’attribution du marché devrait avoir lieu en fin d’année pour permettre de réaliser les travaux dès le printemps 2018.

Avantages sociaux pour l’école Saint-Nicolas

Les avantages sociaux sont des subsides légaux octroyés par les communes pour compenser les montants moins élevés reçus dans les écoles du réseau libre par rapport à celui du réseau communal (exemple: si la commune offre un budget pour la Saint-Nicolas dans ses écoles communales, elle doit fournir une somme comparable pour le libre,…).
Faire respecter les lois, voilà bien un des rôles essentiels de nos élus! En stand-by depuis quelques temps, les avantages sociaux à l’égard de l’école libre Saint-Nicolas ont été approuvés à l’unanimité à cette séance. Deux avances de 7000 Euros ont ainsi été versées afin de répondre aux réglementations stipulant qu’une commune doit aider les écoles comme elle vient en aide aux écoles communales. Notamment en matière d’accueil des enfants lors des temps de midi. Des avances qui seront soldées dès les calculs précis effectués.

Subsides en vrac

Comme chaque année, le conseil a décidé d’octroyer un subside à l’ASBL Génération 80. Une aide de 600 Euros. Autre subside accordée, celle à l’ASBL des Ardents. Afin de pouvoir revoir quelque peu les plans de la future salle de gymnastique, le collège avait décidé d’ouvrir une enveloppe supplémentaire de 50.000 Euros. Le premier versement d’un peu plus de 18.000 Euros vient d’être versé.

Et aussi …

Sous l’impulsion de notre échevin des travaux, un nouveau cahier des charges vient d’être approuvés afin de rafraichir les peintures du l’église Saint-Nicolas de Habay-La-Neuve. Il en va de même pour la toiture du presbytère de Houdemont.

De nouvelles désignations ont également été approuvées par le conseil. Louis Bastin représentera la commune au sein de l’ASBL Agence et Développement Local Habay-Tintigny. Quant à Jean-Marc Devillet, il sera notre représentant au sein de l’Ancienne Gruerie-la forêt indivise.

Vouloir veut du schéma de structure, pas la minorité IC

Retour de ce point au conseil pour enfin son approbation. Cette fois, c’est monsieur Pajot qui est venu présenter sa version définitive. Rappelons que ce schéma propose au-delà d’un diagnostic de notre commune, des perspectives en termes d’économie, de mobilité, de bâti, … Bref en termes de développement communal…  Monsieur Pajot suppléé çà quelques reprises par notre échevin Pierre-Louis Uselding a donc pris le temps d’expliquer les diverses modifications apportées suite aux diverses remarques reçues des citoyens, de la région wallonne mais aussi de notre CCATM. Après ce long échange, le vote est laisse sans voix. Les membres du groupe IC, malgré l’aveu verbal de leur chef de fil Serge Bodeux que 97% du document lui convient, n’a pas approuvé le dit schéma… Ce qui n’a évidemment été le cas des conseillers de notre groupe, conscients eux de la nécessité et du bien fondé de ce schéma… Comprenne qui pourra ce vote certes démocratique mais qui semble bien plus politique qu’autre chose…

On fera la fête à Habay

Parmi les huit subsides  approuvés ce mercredi, deux d’entre eux feront plaisir aux amoureux de fêtes et de culture. 2500€ ont en effet été octroyés au Centre Culturel afin de pouvoir organiser aux mieux Habay, ville des mots. Quant aux incontournables fêtes de la musique de ce mois de juin, elles se sont vues délivrer une envelopper de 4000€. Bon amusement à toutes et à tous.

Lumière à la rue du Poteau à Anlier

30 mètres de câble seront prochainement posés par Electrabel afin d’alimenter un nouveau luminaire au niveau du numéro 5 de la rue du Poteau.

La rue de Grainchamp interdite aux voitures.

Jugée de plus en plus dangereuse notamment par la vitesse excessive de certains dans ses virages, la rue de Grainchamp (Rulles) sera dans quelques semaines réservée aux piétons, cyclistes, véhicules agricoles, ou encore aux cavaliers. Dès le retour de la tutelle des documents, il vous sera donc interdit d’emprunter cet axe reliant Rulles à Orsinfaing en voiture.

De l’électricité durable sur le site du Châtelet

Le cahier spécial des charges de l’installation hydroélectrique du Châtelet a été approuvé à l’unanimité. Les 4 bâtiments du site (mairie, hôtel du Châtelet, future crèche et conciergerie) consomment actuellement 200 000 kWh. La centrale devrait produire 55 000 kWh. Le budget est de 323 000€. En y ajoutant une deuxième turbine estimée 70 000€, 30 000 kWh supplémentaires devraient être produits, avec un taux d’autoconsommation de plus de 90%.

Bonjour à tous,

Retour sur la séance de ce mercredi avec un groupe Vouloir qui aura voté 21 points en séance publique et 3 à huis clos. Une séance marquée principalement par deux présentations de choix.

La première signée Florian Demblon (Idélux) concernant la nouvelle structure touristique, le bar perché,  qui trouvera place aux abords de l’étang Remy. Courant décembre, le ministre Collin « offrait » une enveloppe d’un million d’Euros à notre commune pour la réalisation d’un projet à caractère touristique dans le cadre du massif de la Forêt d’Anlier. Seule contrainte, la commune doit engager 250.000 Euros… Ce qu’elle fera… Il serait en effet stupide de laisser passer pareil investissement…  Habilement, notre collège a donc fait vite pour enclencher la mécanique et proposer une réalisation originale et efficace. Ou plutôt deux puisqu’à côté de ce bar perché, on retrouvera un accro-branche.  Une présentation pertinente de monsieur Demblon a donc permis à chacun de se faire une opinion sur le prochain projet… Daniel Schutz, un moment dubitatif, votera le point avec notre majorité. Ce n’est pas le cas du quintet IC présent, jamais convaincu par des projets ambitieux sortants des sentiers battus…

La seconde présentation de la soirée est signée Sandrine Marchal, responsable du Plan de Cohésion Sociale Habay-Tintigny. Un rapport d’activités exhaustif qui démontre l’intérêt de ce plan et surtout tout le travail quotidien réalisé dans l’ombre. Le groupe Vouloir ne peut que se féliciter d’avoir su développer les diverses actions menées en collaboration avec la commune voisine.

 

Et en bref …

– Comme chaque année depuis notre arrivée à la tête de la commune fin 2012, notre groupe est contraint d’investir dans le remplacement des raccordements des conduites d’eau en plomb. Cette fois, cap sur Hachy et Habay-La-Neuve. Rappelons que ces travaux auraient dû être terminés depuis milieu de l’année 2012 sous l’ancienne majorité… Des investissements conséquents dont Vouloir se serait bien passé dans les conditions budgétaires actuelles… Bizarrement, jamais ce point n’est relevé…

– Plusieurs luminaires seront changés à Anlier dans quelques jours. Ce sont les rues de la Hasse et de la Het qui sont concernées.

– Dans le cadre des festivités pour ses 40 ans, le CLA de Houdemont verra la location de la salle du Soleil Levant offerte par la commune via un subside.

– Un subside de 1 600€ au Carnaval de Habay pour l’achat de gobelets réutilisables supplémentaires, qui seront comme auparavant mis gratuitement à disposition des autres associations de la commune

Recrutement d’un conseil en Environnement à mi-temps, qui s’occupera d’Environnement (gestion différenciée, PCDN, commune équitable, commune durable, Contrat Rivières…) et de propreté publique (agent constatateur)

bar-dans-les-arbres

15. mai 2014 · Commentaires fermés sur Réseau de chaleur inauguré à Malempré… bientôt à Habay ? · Catégories: Développement durable, Finances et Travaux

Nous étions aujourd’hui à l’inauguration du réseau de chaleur de Malempré, très beau projet citoyen et durable !

Profitant de la rénovation du réseau d’eau, des citoyens ont monté un projet afin d’alimenter 80% de leur village avec des plaquettes de bois. Le projet a été cofinancé par la Région wallonne, la Province et la commune de Manhay. Le budget total est de 1 250 000€, la coopérative finançant la partie non subsidiée (150 000 €)

Une coopérative gère le projet et revend la chaleur au prix de 0,80€ le kWh, prix plafond pour les prochaines années (uniquement indexé). La coopérative se fournit en plaquette de bois forestière et projette d’organiser sa propre production de plaquettes avec ses agriculteurs (taille des haies, plantation en courte rotation…).

Reportage sur RTL-TVI : http://www.rtl.be/videos/video/491986.aspx?CategoryID=286

bois
Bientôt un réseau de chaleur dans le centre de Habay-la-Neuve et un autre sur le site du Châtelet, les subsides ont été octroyés !

Le premier permettra de remplacer au minimum 300 000 litres de mazout par des plaquettes de bois, alimentant 9 bâtiments publics. Les citoyens proches de ces bâtiments pourront également se raccorder au réseau.

Bientôt nous vous présenterons en détail ces 2 projets développés en collaboration avec la Fondation Rurale de Wallonie (Facilitateur Bois).

D’autres dossiers UREBA exceptionnel ont été acceptés : remplacement du chauffage électrique du Pachis, remplacement des châssis de la commune (ancien dossier).

08. décembre 2013 · Commentaires fermés sur Conseil du 20 novembre : compte-rendu et presse · Catégories: Conseils communaux, Développement durable, Divers

Voici le compte-rendu du conseil du 20 novembre :

1. AG d’Interlux du 28/11/2013 : examen des points repris à l’ordre du jour, vote d’une motion pour l’application d’un tarif unique au sein du GRD unique :

  • Les prix de l’électricité sont de plus en plus élevés, particulièrement en Province de Luxembourg du fait des réseaux plus étendus, mais aussi de façon générale pour s’adapter aux productions décentralisées. La proposition à l’ordre du jour du 28/11/2013 à l’A.G. d’Interlux est de fusionner les 8 gestionnaires de réseaux wallons en un gestionnaire unique, mais en conservant des comités de secteur avec des plans d’investissements propres, des choix propres au niveau des dividendes versés aux communes et du tarif de distribution.
  • Nous votons cet ordre du jour ainsi qu’une motion en faveur d’une étude pour l’application d’un tarif unique pour la distribution de l’électricité en Wallonie. Voté à l’unanimité

2. Budget du CPAS 2014 : examen et approbation. Voté à l’unanimité

3. Cartographie de l’éolien en Wallonie : avis du Conseil communal : comme le résume bien les plusieurs articles parus dans la presse (voir ci-dessous), le conseil communal a voté à l’unanimité sauf Daniel Schutz un avis défavorable sur la cartographie de l’éolien, avec les remarques suivantes :

  • La commune de Habay reconnait la nécessité d’une transition vers un mix énergétique bas carbone avec une part significative d’énergies renouvelables, une réduction des consommations énergétiques et une sortie programmée du nucléaire.Elle veut participer activement à ces objectifs de transition énergétique qu’elle soutient, pour notre autonomie, pour notre sécurité et pour notre indépendance financière.Nous ne pouvons cependant pas limiter les efforts de notre commune et des communes wallonnes au grand éolien terrestre et réfutons le fait que « notre région est relativement pauvre en autres sources d’énergies renouvelables » et nous encourageons les économies d’énergie et d’autres sources d’énergie comme la biomasse, le solaire, l’hydraulique ou l’éolien offshore. Nous souhaitons notamment que la Région Wallonne mette en place une vraie politique d’encouragement au niveau de l’amélioration de la performance énergétique des bâtiments existants.
  • La carte ne dispense pas d’étudier en détail dans le futur chaque implantation du point de vue de son incidence sur l’environnement et les riverains, mais aussi de son productible et de sa faisabilité technique et ce dans le cadre d’une étude d’incidence pour chaque projet individuel. La commune de Habay souhaite une concertation active avec les communes, garantes du bon aménagement local, et être consultée pour chaque nouveau projet.
  • La commune de Habay rejoint l’avis du conseil supérieur de la santé belge qui émet des recommandations visant à développer l’énergie éolienne « d’une manière socialement responsable » et conseille, entre autre, de prendre en considération un niveau sonore maximum de 45 db(A) le jour et de 40 db(A) la nuit et des critères par rapport aux ombres stroboscopiques à limiter à 30 heures/an et 30 minutes/jour. Ce niveau sonore est le maximum que l’on accepte à l’extérieur des habitations et nous rejetons le principe des mesures de compensation, comme l’isolation acoustique des habitations.
  • La commune demande des mesures acoustiques systématiques après implantation et la réalisation d’un suivi médical des populations exposées aux éoliennes, par une instance faisant autorité, afin d’objectiver les nuisances et risques subis en matière de santé publique.
  • La préservation du cadre de vie et de la qualité de vie des habitants, la préservation d’un territoire attractif pour les activités touristiques développées pour la plupart autour d’un environnement de qualité sont des priorités qui amène la commune de Habay à rejoindre l’avis du Parc Naturel Haute Sûre Forêt d’Anlier. Celui-ci recommande, sur son territoire, d’exclure l’implantation d’éoliennes à moins de 750 m des zones d’habitat, des zones d’habitat à caractère rural ainsi que des habitations isolées. Cette distance est portée à 1000 m si l’habitat est situé dans le sens des vents dominants par rapport aux éoliennes.
  • Du point de vue de la biodiversité, nous saluons la proposition d’un protocole de comptage qui permettra une meilleure comparaison des données et la désignation précise des mesures de compensations.
  • Pour le lot 28, la zone au sud de la sortie 29 de la E411 en direction d’Etalle nous parait comme la plus appropriée sur notre commune du fait des distances élevées aux habitations et de la présence de la zone industrielle, ce qui permet de concentrer les nuisances comme recommandé par le cadre éolien wallon.
  • Les efforts réalisés pour inclure le citoyen et les communes dans la participation financière doivent être salués. La commune de Habay salue d’ailleurs tout le travail de la coopérative citoyenne locale Lucéole qui s’est investi et a contribué à reconnaitre les participations citoyennes dans les projets éoliens wallons.
  • La carte du cadre éolien ne doit pas avoir de valeur réglementaire et nous insistons sur le fait que la commune de Habay comme les autres communes wallonnes pourra émettre un avis négatif sur un dossier qui serait jugé inacceptable, bien que repris sur une zone favorable.

4. Vote d’un règlement-taxe sur les immeubles bâtis inoccupés. Vote oui à l’unanimité

5. AG du Parc Naturel de la Haute-Sûre et de la Forêt d’Anlier du 16/12/2013 : examen et approbation des points repris à l’ordre du jour.

2013 11 22 Le soir Eoliennes

 

D’autres relais dans la presse :

http://www.tvlux.be/video/habay-votre-negatif-pour-le-cadre-eolien-wallon_14814.html

http://www.rtbf.be/info/regions/detail_habay-l-eolien-au-coeur-de-debats-mercredi-soir?id=8140270

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=dmf20131122_00392486

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=dmf20131123_00393087

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=dmf20131121_00392191

 

 

 

 

 

16. février 2013 · Commentaires fermés sur L’Avenir du Luxembourg de ce 16 février : Projet Photovoltaïque · Catégories: Développement durable, Presse

HABAY – Le projet photovoltaïque citoyen et social est mal embarqué. La Commune d’Habay ne garantira pas le capital nécessaire à sa mise en place.

Ils étaient 200 à avoir manifesté un intérêt pour le projet photovoltaïque citoyen et social lancé l’année dernière par l’ancien échevin Daniel Schutz. Le principe avait de quoi séduire : disposer d’une installation photovoltaïque sur son toit, sans rien débourser, si ce n’est une cotisation à une ASBL. Au citoyen : l’économie d’énergie. À l’ASBL : les certificats verts.

Plus »

15. février 2013 · Commentaires fermés sur La Meuse : Habay – la commune refuse la garantie demandée par l’ASBL «Photovoltaïque citoyen» · Catégories: Développement durable, Presse
Le Collège communal de Habay, ce vendredi matin, a tenu à partager sa décision de refuser d’octroyer une garantie bancaire à l’ASBL « photovoltaïque citoyen et social » en gestation depuis près d’un an sur le territoire.

Cette ASBL, portée notamment par un ancien membre de la majorité, voulait se poser en tiers-investisseurs pour aider des citoyens de la commune désireux d’installer des panneaux photovoltaïques.

Plus »

26. septembre 2012 · Commentaires fermés sur Le développement durable, juste un beau discours ? · Catégories: Développement durable, Divers, Finances et Travaux

Nous consommons trop d’énergie, souvent de manière inefficace.

Il est grand temps de diminuer nos émissions de gaz à effet de serre mais aussi urgent de diminuer notre dépendance aux énergies fossiles.

Produire mieux grâce aux énergies renouvelables est une très bonne chose, consommer moins est encore plus important !

La commune peut donner le bon exemple et par la même occasion diminuer sa facture énergétique. Comment ?

Centre sportif du Pachis

En 2007, un audit énergétique du complexe sportif du Pachis a été réalisé.

Il était utile de se plonger sur le sujet, le bâtiment consomme 70 000 litres de mazout par an, une belle facture de 37 000€ en 2007 et qui s’élève en 2012 à plus de 50 000€ !

On peut se demander à quoi a servi de faire cet audit, aucune action ne l’a suivi.

Les travaux suivants y étaient conseillés :

  • Remplacement du groupe de traitement d’air de la piscine, vétuste
  • Remplacement du chauffage électrique de la partie Administration par un chauffage central
  • Rénovation du  système de débordement d’eau de la piscine, qui engendre une trop grande consommation d’eau chaude
  • Installation de panneaux solaires thermiques
  • Remplacement des anciennes chaudières au mazout (de 1982) par de nouvelles chaudières (bois et mazout) et une nouvelle régulation

A l’époque, le gain estimé par l’auditeur était de 30 000€ par an, pour un investissement de 500 000€. Certains investissement étaient rentabilisés en 6 ans !

Vu l’augmentation du prix de l’électricité et du prix du mazout, le gain estimé est actuellement de 55 000€, avec donc un retour sur investissement moyen de 10 ans (nous avons actualisé également les investissements).

Ecoles

Les écoles de Habay-la-Vieille, Houdemont, Rulles et Marbehan ont également fait l’objet d’un audit énergétique, en 2009.

Depuis, l’éclairage a été rénové à Rulles, Houdemont et Habay-la-vieille et les châssis de l’école de Houdemont ont été remplacés.

Pourquoi ne pas avoir été plus loin ?

Rien que l’isolation des combles de ces écoles permettrait d’économiser (estimation de prix de 2009, actualisé à 2012 et prix du mazout également actualisé)

  • Habay-la-Vieille : coût 3 900€, économie de 1600 litres de mazout/an, rentabilisé en 3 ans !
  • Houdemont : coût de 10 500€ , économie de 4000 litres de mazout/an, rentabilisé en  3 ans !
  • Houdemont (annexe) : coût de 6 000€, économie de 1400 litres de mazout/an, rentabilisé en 4,5 ans !

Au total, l’économie serait de 7 000€/an sur la facture communale.

Et l’isolation des combles n’est qu’un exemple, d’autres travaux d’économie d’énergie serait, d’après cet audit, rentabilisé en moins de 5 ans : isolation des murs creux de l’annexe de Habay-la-Vieille, remplacement de la chaudière de Houdemont, isolation des murs de l’annexe de Houdemont, isolation de des murs de l’espace ancienne maternelle de Rulles.

Nous devons aller encore plus loin :

  • les autres bâtiments communaux doivent être audités
  • un cadastre énergétique des bâtiments communaux doit être mis en place et suivi : relevés mensuels des compteurs, suivi de l’évolution, détecter les bâtiments où les travaux sont les plus prioritaires
  • assurer une permanence énergétique pour les citoyens, grâce à l’éco-passeur
  • adapter l’éclairage public aux réels besoins
  • favoriser les projets de construction et de rénovation qui visent à isoler les bâtiments
  • appuyer le développement de réels quartiers durables

La liste VOULOIR fera tout son possible pour mettre en place ces actions lors de la prochaine législature.