Ci-dessous vous trouverez les remarques émises par le groupe Vouloir lors du conseil communal e ce 20 mars 2019, à propos de la note de politique générale du groupe Pour Habay pour la législature 2018 – 2024.

Etang Remy et bar perché : nous sommes assez perdu par rapport à vos communications (cfr article paru dans la Meuse). Cet article indique que le projet « n’est plus d’actualité, va changer », que le nouveau collège est « un peu sceptique », qu’il veut « revoir le projet ». Qu’en est-il exactement alors que dans la note de politique générale vous annoncez vouloir poursuivre le projet ?

Par rapport à l’emplacement du service travaux, vous annoncez « Suppression de la bulle à Rulles, nouveau bâtiment pas trop loin du centre de HLN, à équidistance entre Harinsart, Anlier et Hachy. » Bref, vous le projetez où ce futur bâtiment ? C’est important de le planifier avant tout projet de vente du site de la rue de Neufchâteau.

Pour les bâtimentsTrabelbo à Marbehan, vous parlez d’y accueillir des entrepreneurs et artisans. C’est en effet très pertinent, c’est un des projets que nous avions aussi. Mais le site est très vaste et peut accueillir d’autres projets. L’emplacement serait idéal pour une ressourcerie par exemple, afin de collecter des objets, de les valoriser et de leur donner une nouvelle vie et de créer des emplois. Une ressourcerie est d’ailleurs dans les projets de l’ADL, du Plan de Cohésion Sociale et du PCDR.

Nous arrivons ensuite aux réseaux de chaleur. Pour le grand réseau, vous parlez de « surcoût démesuré » par rapport à l’estimation de départ. Or l’estimation de départ était de 1 266 000 € et la variante remise dans la 2ème soumission début 2018 était de 1 238 000 €, pour 140 000 litres de mazout annuel remplacé. Cette variante fait que le coût vérité de revente de la chaleur serait de 11 c€/kWh, pour un prix du mazout de 7 c€/kWh mais ces 11 c€/kWh comprennent l’investissement dans la chaufferie et les entretiens. Si on prend le cas du Pachis, se raccorder à un tel réseau est rentable dès la 1ère année, vu qu’on évite l’investissement dans de nouvelles chaudières. Cette variante n’a pas pu être réalisée pour des raisons de procédure de marché public, pas parce qu’il n’était pas viable ou rentable. Le mazout n’est pas une énergie d’avenir, plus personne ne peut le dire à l’heure actuelle. Le bois déchiqueté est lui une énergie locale, qui fournit de l’emploi. Et n’oublions pas que la commune s’est engagée dans la Convention des Maires et que ce projet représente à lui seul 3% des 30% de réduction d’émission de CO2 à atteindre pour 2030.

Il y a également urgence pour le Pachis, ses chaudières ont plus de 30 ans et vont sans doute vite rendre l’âme.

Concernant la rénovation urbaine dont la partie participative va très bientôt débuter, vous faites des choix prématurés concernant le Victoria, le bâtiment culturel, l’extension du Centre sportif et la maison Lemaire. Le processus de rénovation urbaine est participatif et prendre ces orientations cadenasse cette participation citoyenne.

Grand Rue de Marbehan : nous nous félicitions que les citoyens de la CLDR aient fait remonter le projet de rénovation de la Grand Rue au niveau des priorités. Mais les projets que vous citez dans cette note ne sont pas des projets que vous portez, c’est d’une part la DG01 (MET) et d’autre part un investisseur privé qui sont à la manœuvre. Idem pour les logements, à part le lotissement de Hachy, tous les projets que vous citez sont des projets privés, et qui ne permettent pas aux petits et moyens revenus de se loger à Habay.

Du point de vue énergie, vous citez le photovoltaïque et l’engagement d’un écopasseur qui sera surtout au service des citoyens. Quid des économies d’énergie dans les bâtiments communaux ? Il y a encore un grand potentiel dans ce domaine.

Au niveau environnemental, vous parlez de verdissement, d’arboretum (qui est très bien du point de vue didactique mais qui a peu de valeur au niveau biodiversité). C’est oublier 2 grands projets en faveur de la biodiversité que nous avons débuté :

  • la création de plus de 50 mares naturelles, projet phare du PCDN et en collaboration avec Natagora, 100% subsidié
  • la création du verger conservatoire de Habay, qui a déjà débuté et qui à terme accueillera jusqu’à 150 fruitiers haute-tiges.

Pour conclure, nous sommes heureux de constater que vous poursuivez les projets que nous avons débuté et qui nous tiennent à cœur. Mais certains ont été oubliés : projet du club de BMX, terrains multisports, grande plaine de jeux de HLN, rénovation de la piste d’athlétisme, parking de covoiturage. Et rien sur la jeunesse, l’agriculture, la cohésion sociale… Et quid de la transition énergétique et du climat, vos propositions (ou votre absence de propositions) restent en deçà des attentes de la population et principalement des jeunes.

Vous vous appropriez des projets que nous avons lancés et des projets non portés par la commune. Mais quel dynamisme nouveau impulsez-vous ? Quelle nouvelle politique votre groupe apportera pendant cette législature ? Nous nous posons sincèrement la question. C’est pour cette raison que nous nous abstiendrons pour ce point.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *