HABAY – Nous avons demandé au bourgmestre Serge Bodeux de répondre aux critiques de Pierre-Louis Uselding, chef de file de la minorité.

1. Réfection de la façade de la mairie

Lenteur et coût s’expliquent par la recherche de subsides et l’optimalisation des travaux. « Un premier dossier, très important, reprenait une double ventilation, explique Serge Bodeux. Mais sans subside, la commune ne pouvait seule assumer les coûts. » La commune a donc supprimé le volet double ventilation et isolation. « Puis, on a remis la partie isolation car nous avons pu obtenir des subsides chez Ureba.»

2. Financement alternatif

« Quand l’appel d’offres a été lancé, on était loin d’être prêt d’acheter l’Hôtel du Châtelet, assure Serge Bodeux. C’est seulement par après qu’est venu l’idée d’y amener le CPAS, la crèche,… ». La commune a donc présenté le dossier de réfection de la façade de la mairie.

3. La Gruerie

Un choix responsable. « Le dossier est tellement important qu’il me semble que ce n’est pas à une majorité simple de prendre la décision, estime Serge Bodeux.J’impose aux conseillers de prendre leur responsabilité. Il ne faut pas se défiler en parlant de fébrilité. » Si la minorité n’a pris part à aucune négociation, c’est parce qu’il est prévu dans les statuts de la Gruerie que ce soient les représentants des Collèges qui se réunissent et négocient. « Mais par le biais de deux réunions, dont une avec le conseiller juridique de la commune, tous les conseillers ont été mis au courant des tenants et des aboutissants du dossier.»

4. Le budget

L’échevine des Finances a fait part de la proposition du cdH au bourgmestre. «ça n’a pas été plus loin. On a estimé que tout le monde devrait prendre ses responsabilités », lâche Serge Bodeux qui confirme l’absence de Jacques Laurent au prochain conseil. Pourtant, en ne faisant pas suite à la proposition du cdH le risque est grand de voir à nouveau le budget recalé.

« À lui (NDLR : Uselding) de l’imaginer. J’estime que je présente à nouveau le budget. Trouver des solutions, c’est parfois négocier mais ce n’est pas noµn plus céder à des ukases parce qu’ils manquent une personne. Je n’ai pas d’image personnelle à défendre mais un programme, qui a été établi par une majorité.»

5. L’Hôtel du Châtelet

Une nécessité pour Serge Bodeux.

Entre 12 à 15 personnes habitent ou travaillent dans ce lieu qui abritent de nombreux services : ALE, titres services, accueil extrascolaire, confection des repas pour les écoles (depuis que l’école de Marbehan a brûlé). «Si on n’achète pas l’Hôtel du Châtelet, il faut trouver de nouveaux lieux de travail.»

Pour le moment, le bâtiment est loué.

«Si on achète avant le 30 juin, les locations seront déduites du prix d’achat. On récupère donc 146 000 € de loyers qui sinon seront perdus. »

Et Serge Bodeux d’ajouter : « que Pierre-Louis Uselding essaie plutôt de débloquer les dossiers auprès de ces ministres, ce qu’il ne fait pas toujours, au lieu d’être aussi négatif. »

Le bourgmestre pense notamment au dossier du football de Marbehan (vestiaires et buvette).

«Il a été introduit en mai 2011 et nous attendons toujours qu’il sorte. »

Commentaires fermés.