Nous apprenons aujourd’hui que Christophe Marquis, ancien échevin et conseiller communal du groupe Vouloir, se désolidarise de notre groupe :

« Après une longue réflexion, j’ai en effet décidé de me désolidariser définitivement du groupe Vouloir 2018. Ainsi, à partir de ce jour, et lors de tous les prochains conseils, je déciderai pour chaque dossier individuellement de mon vote. Je reste toutefois « politiquement » attaché comme le prévoit les statuts au groupe Vouloir »

Nous prenons acte de cette décision. Lors des dernières réunions du groupe, nous avons dû faire référence à notre charte de fonctionnement interne afin de rappeler que la dynamique de groupe était prioritaire par rapport aux sorties individuelles, sur les réseaux sociaux ou dans la presse par exemple. Il nous semble en effet important que le débat ai lieu en interne avant toute sortie vers l’extérieur.

Christophe Marquis nous a fait part il y a quelques jours du souhait de ne plus assister aux réunions de groupe et aujourd’hui de s’en désolidariser.

Il est vrai que nous avions des divergences en terme de vision politique et de fonctionnement de groupe. Nous souhaitons remercier Christophe pour le travail accompli en tant qu’échevin et lui souhaitons bonne route dans sa vie politique future.

1 Examen et approbation du procès-verbal de la séance du 19 décembre 2018

2 Prestation de serment de la Présidente du Conseil de l’action sociale en qualité de membre du Collège communal

3 Avis relatif au projet de révision du Schéma de Développement du Territoire

Le groupe VOULOIR salue la démarche proposée par le collège de construire l’avis relatif au SDT avec l’ensemble des conseillers communaux. Les membres du groupe VOULOIR ont ainsi pu émettre leurs remarques par rapport à cette stratégie territoriale.

4 Examen et approbation du budget 2019 de l’ASBL Complexe sportif le Pachis

Le budget 2019 du Pachis est présenté par Philippe COTON, Président de l’asbl :

« Vous aurez sans doute remarqué l’erreur au compte 2018 : Total des dépenses est de 259552.1 Euros (erreur de formule) avec un résultat au 31/10 de 24946.52

Il s’agit d’un budget établi sur base des comptes de l’année 2018 arrêtés au 30 octobre. L’année 2018 étant la première année d’activité complète depuis la fin des travaux. Ce qui se traduit par des recettes piscine en hausse.

2 principales différences par rapport à l’année 2018 :

Les stages seront organisés pour une période d’un mois pendant les vacances d’été. Nous proposerons le hall en location durant l’autre mois. Recettes de stages en diminution.

– La décision par le CA d’engager un gestionnaire sportif, en accord avec Angélique la directrice actuelle afin de la renforcer dans la gestion et un maitre-nageur à mi-temps, afin de pouvoir assurer la surveillance du bassin comme le demande la nouvelle législation.

Ces montants supplémentaires se retrouvent à la fois en recette et en dépenses puisqu’ils sont pris en charge par l’administration communale. Elle n’influence donc pas le résultat.

Les investissements prévus sont les nouveaux gradins, la mise en conformité de l’ascenseur, et la rénovation de la fosse de la salle de gymnastique pour un montant estimé à 20 000 Euros

Les recettes sont donc estimées pour 2019 à 426 800 Euros

Pour des dépenses de 433150,00 Euros avec un résultat négatif de 6350 Euros.

Cette perte sera épongée par l’excédent de trésorerie qui s’élevait à 134 470 Euros au 31/10/2018″

 

Plus »

Chers citoyens de Habay,

Nous étions persuadés que notre investissement, notre bilan et notre programme allaient vous convaincre.

Dimanche, vous en avez décidé autrement. Ce fut inattendu pour notre groupe mais nous l’acceptons, c’est votre choix.

Nous remercions tous ceux qui nous ont soutenus.

Les raisons de cette défaite sont multiples et nous en tirerons les leçons. Nous regrettons de ne plus pouvoir répondre favorablement aux attentes des habaysiens.

La majorité actuelle en réalisera certainement une partie et nous dans la minorité, nous nous engageons à apporter une touche humaniste et durable et de manière constructive.

Nous sommes également prêts à collaborer à la poursuite du développement de nombreux projets déjà engagés.

Merci de votre soutien, de vos encouragements depuis ce dimanche. Ils nous motivent à continuer à travailler pour le bien de notre belle commune.

Un merci chaleureux à vous tous.

Habay, le 17 octobre 2018

Quelques informations concernant l’article ci-dessous par ce matin dans l’Avenir :

– nous n’avons pas été contacté par Pour Habay pour une coalition
– notre groupe est ouvert à la discussion et ne ferme aucune porte
– nous nous sommes interrogés sur les raisons de ce souhait de coalition

La suite des discussions est dans les mains du groupe Pour Habay, si nous sommes contactés, le groupe Vouloir discutera avec Pour Habay de manière constructive.

Nathalie MONFORT

Pour le groupe VOULOIR

 


 

Dimanche vous allez choisir une liste, un ou des candidat.e.s. Faites-le avec réflexion, en regardant le passé mais aussi et surtout l’avenir et en suivant vos valeurs.

Je m’engage personnellement à être disponible pour la commune. En tant qu’échevine, je l’étais à mi-temps, je le serai encore plus si l’électeur me choisit comme maïeure. Concrètement, cela veut dire être à temps plein la semaine pour la commune pendant les premières années, tout en gardant du temps pour ma famille.

Je m’engage à être à l’écoute des habitants et acteurs de notre commune et à développer encore plus de concertation, participation, communication.

Je m’engage à mettre en œuvre avec l’ensemble du groupe VOULOIR notre programme qui est ambitieux, réaliste et concret, notre expérience me permet de dire que c’est possible.

Et finalement, nous vous donnons rendez-vous ce dimanche au Complexe sportif le Pachis à partir de 18h pour suivre en direct les résultats et partager ce moment autour d’un petit verre 😃

Nathalie MONFORT

 

Notre programme 👉 https://bit.ly/2DBGJCh
Mon profil personnel 👉 https://bit.ly/2pRzmwO
Les profils de tous les candidats 👉 https://bit.ly/2yg176T

Le groupe Vouloir est heureux de vous présenter son programme pour notre commune.

Il est le résultat d’une réflexion basée :

 sur l’expérience de personnes déjà engagées : au Collège, au Conseil, dans différentes commissions et ASBL para communales, …
 sur les idées novatrices apportées par les nouveaux candidats au sein de notre équipe dynamique
 sur vos contacts, remarques, suggestions que vous, citoyens des 10 villages de Habay, nous avez fait parvenir
 sur les différents défis qui nous attendent : augmentation de la population, construction du nouvel hôpital, mobilité, dérèglement climatique, solidarité…

Nous avons voulu ce programme innovant, réaliste et réfléchi, à l’image de notre équipe.

Il est aussi ambitieux car nous l’avons prouvé durant ses six dernières années, nous avons la capacité de le mener et la motivation ne manque pas pour la prochaine législature !

Retrouvez-le sur dans la rubrique « Notre programme 2018 » de notre site.

 

 

Gérer, c’est planifier. Voici le plan d’ensemble de la vallée verte et sportive de la Rulles à Habay-la-Neuve, partant de la Mairie et allant jusqu’à l’étang Remy, avec :

  • des projets sportifs : terrains de tennis et piste d’athlétisme à rénover, terrains de pétanque, terrain multisports, espace street workout (déjà programmé sur fonds propres), étang de pêche, étang Remy (baignade), parcours filet
  • des sentiers de promenades / jogging
  • des espaces de détente : plaine de jeux du Châtelet, grande plaine de jeux place de la Liberté
  • des espaces de restauration : la brasserie du Châtelet, le point de vente à l’Etang Remy, le bar suspendu
  • des parkings avec une grande partie près de l’étang Remy et une près de la grande plaine de jeux (Place de la Liberté), des places dispersées tout au long de la vallée
  • des espaces partagés : aire de pique-nique et jardin partagé

Et ci-dessous le plan détaillé de la plaine de jeux que nous avons étudié et planifié pour la place de la Liberté.

Six années se sont écoulées depuis les dernières élections communales.

Après 6 années de gestion communale, l’heure est venue de vous présenter notre bilan, sur base de notre programme de 2012, pour que vous constatiez que nous avons tenu la plupart de nos engagements et fait aboutir un maximum de projets que nous avions annoncés.

Ce bilan est présenté sur ce site internet, sur notre page Facebook et va être distribué dans un toute-boîtes dans la commune. Il part donc de notre programme de 2012 et se répartit en plusieurs thématiques :

 

Afin d’illustrer ce bilan, différentes capsules vidéos sont distribuées quotidiennement à partir de ce lundi 27 août, elles sont toutes visibles sur notre chaîne Youtube

 

 

 

Les subsides ayant été obtenus, le programme du PIC 2013-2016 se réalise progressivement.

Le groupe Intérêts Communaux a déposé un point à l’ordre du jour du communal de ce mercredi 23 mai 2018, avec pour seul contenu l’intitulé « Petit réseau et grand réseau de chaleur : historique, état des lieux et suivi ».

Le groupe Vouloir est heureux de constater que les projets durables intéressent la minorité. Nous regrettons que les questions portent essentiellement sur la rentabilité financière de ces projets et pas sur l’impact en termes de développement durable et d’autonomie énergétique de la commune.

Ces 2 projets rentrent dans les objectifs de la Convention des Maires à laquelle Habay a adhéré et qui vise -20% d’émissions de CO2 à l’horizon 2020. Le grand réseau réduira les émissions du territoire de 991 tonnes (-3%) et le petit réseau de 118 tonnes (0,4%).

Code de la démocratie locale : le groupe I.C. dépose un point à l’ordre du jour du conseil communal, avec un seul intitulé et un dossier vide. Or l’article L1122-24 du code de la démocratie locale stipule :

Toute proposition étrangère à l’ordre du jour doit être remise au bourgmestre ou à celui qui le remplace au moins cinq jour francs avant l’assemblée; elle doit être accompagnée d’une note (de synthèse – Décret du 31 janvier 2013, art. 2) explicative ou de tout document susceptible d’éclairer le conseil. Il est interdit à un membre du (collège communal) de faire usage de cette faculté.

Le bourgmestre ou celui qui le remplace transmet sans délai les points complémentaires de l’ordre du jour aux membres du conseil.

(Chaque point inscrit à l’ordre du jour donnant lieu à une décision doit, dans les conditions établies par le règlement d’ordre intérieur, être accompagné par un projet de délibération.

Le conseiller communal qui demande l’inscription à l’ordre du jour d’un point donnant lieu à une décision joint à sa demande un projet de délibération – Décret du 8 décembre 2005, art. 13).

La Bourgmestre a tout de même accepté le point.

Transparence : Nous sommes étonnés que le groupe IC demande des informations sur les 2 réseaux de chaleur car il a été plusieurs fois informé en conseil communal. Des nouvelles sont ont également régulièrement été données au sein du Conseil consultatif Pôle Energies de la commune où le groupe I.C. a un représentant. Des nouvelles des deux réseaux ont été données à chaque étape et au minimum 4 fois par an depuis 2015 (voir rapports de réunion).

Petit réseau de chaleur :

Le réseau alimentera plusieurs bâtiments sur le site du Châtelet : la mairie, l’hôtel du Châtelet, la crèche et la conciergerie. L’équivalent de 46 000 litres de mazout sera remplacé par des pellets de bois.

Depuis quelques jours, la crèche est chauffée provisoirement par du gaz (propane).

Le budget 2018 prévoit 480 000 € avec 89 000 € de subsides. Une offre de prix a été retenue pour le gros-œuvre (73 251 €) et la meilleure offre pour la chaufferie et le réseau s’élève à 353 000 €. Un total donc de 426 250 €. Le gros œuvre a commencé cette semaine et sera terminé mi-juin. La partie technique suivra et sera terminée pour la mi-août. Les subsides seront octroyés si la réception provisoire a lieu avant la mi-septembre.

Le calcul de rentabilité donne 120 000 € de bénéfices sur 20 ans, un retour sur investissement de 15 ans. Il tient compte de la consommation de pellet, de la consommation de mazout évité, du remplacement des chaudières mazout évité et de l’investissement et des subsides.

Il faut savoir que depuis 20 ans le prix des pellets et des plaquettes de bois est très stables, légèrement à la hausse. Celui du mazout instable et difficile à prédire pour l’avenir. De plus, l’amortissement de tout l’investissement a été réparti sur 20 ans alors que la partie réseau (tranchées et conduites enterrées) pourrait être amortie sur 40 ans. Seules les chaudières devront être remplacées dans 20 ans.

Grand réseau de chaleur

Historique : une préétude de faisabilité a été réalisée en 2013 et un subside UREBA exceptionnel de 500 000€ a été octroyé. La commune a pris du retard pour la première soumission vu qu’elle attendait un cahier des charges « ensemblier » réalisé par le facilitateur Bois énergie, la Province et Idelux. Ce cahier des charges permet de sélectionner en une seule soumission le bureau d’étude, l’installateur et l’entreprise de maintenance. C’est novateur et pertinent dans le cadre de ce type de projet, d’après les retours d’expérience de plus de 20 ans en Wallonie.

La commune a reçu 2 offres de prix lors de la première soumission. La moins élevée s’élevait à 3 500 000 €, avec une variante à 3 078 871 €.

Le budget communal était de 1 700 000 € et ne permettait donc pas d’attribuer le marché. Accompagnés par le facilitateur Bois énergie, Idelux et la Province et après consultation des entreprises ayant remis prix, la commune a relancé un marché. En effet, il était annoncé que le projet était rentable avec un budget de 1 700 000 € avec des modifications techniques : retrait de l’Auberge du Vivier, modification techniques, précision des impétrants et de la localisation de la chaufferie, précision au niveau urbanistique.

La deuxième soumission a donné une offre de prix en novembre 2017 avec un montant de base de 2 584 173 € HTVA et une variante à 1 238 633 € HTVA, soit 1 490 000 €. Cette variante est rentable et a un coût vérité de 11 c€/kWh, ce qui est compétitif par rapport au mazout. Une comparaison a été faite pour le complexe sportif Le Pachis entre des nouvelles chaudières mazout et le raccordement au réseau, ce dernier est le plus rentable financièrement et permet de ne plus avoir de frais d’investissement et de maintenance et de se fournir en énergie durable.

La variante n’a pas pu légalement être attribuée car elle modifiait trop le marché public.

Le budget 2018 ne reprenait plus les 1 700 000 € mais 500 000 € équilibré par 500 000 € de subsides pour ce projet pour différentes raisons :

  • Le délai de subside UREBA était de septembre 2018, relancer un marché n’aurait pas permis de respecter ces délais
  • D’autres projets étaient à financer au niveau communal
  • Une alternative de financement par tiers-investisseurs est envisagée (financement coopératif et local). Le montage financier n’étant pas encore connu au moment de réaliser le budget 2018, 500 000 € ont été inscrits au budget. Il était prévu de l’adapter lors d’une prochaine modification budgétaire lorsque nous aurions plus de précisions sur le montage financier du projet.

Le groupe I.C. n’a fait aucune remarque par rapport à cette ligne budgétaire lors du vote du budget 2018 par le conseil communal.

Le projet de grand réseau de chaleur reste rentable et pertinent pour les propriétaires des bâtiments et pour la commune tant au niveau financier (le prix de revente de la chaleur basé sur le coût-vérité le démontre) qu’au niveau technique et durable.

Les subsides UREBA exceptionnel ne sont plus d’actualité mais le subside UREBA classique permet d’obtenir 35% du montant de l’investissement, c’est-à-dire plus que les 500 000 € octroyés dans le cadre de l’UREBA exceptionnel.

Ce sera au prochain collège de relancer ce projet et de le réaliser.

Quelques réflexions en parallèle de ces 2 projets :

  • Quels sont les projets de réduction d’émissions de CO2 que la minorité a mené lors des 2 dernières législatures ?
  • La facilité serait évidemment de remplacer les chaudières mazout par de nouvelles chaudières mazout, mais ce n’est pas très ambitieux et cela ne permet pas aux propriétaires des bâtiments de se détacher du pétrole et d’augmenter son autonomie énergétique et donc financière tout en agissant contre le dérèglement climatique.
  • Est-ce que par le passé un calcul de rentabilité a été présenté pour chaque nouvelle installation de chauffage, au mazout la plupart du temps ?
  • Le prix du bois est beaucoup plus stable depuis 20 ans que celui du mazout : http://www.apere.org/fr/observatoire-prix .

Enfin, en retraçant l’évolution de ces 2 projets, le groupe Vouloir a pu montrer le sérieux et la ténacité avec lesquels il gère les dossiers communaux. Ils illustrent très bien la gestion progressiste, durable et responsable pour l’avenir de notre commune et de la planète (si chacun accomplit sa part !) ?